Habillez votre jardin et construisez votre parasol haut-de-gamme selon vos envies | Frais de port OFFERTS et expédition en 24h ! | MADE IN FRANCE 

Parasol : comment faire pour qu’il résiste au vent ?

12 juin 2019

L’été arrive. Et avec lui, les barbecues, les soirées qui s’éternisent dans le jardin, les sauts dans la piscine et le farniente à la plage… Le tout, accompagné par votre fidèle protecteur : le parasol ! Mais si ce dernier vous permet d’éviter quelques coups de soleil et chaleur suffocante, il a pourtant une faiblesse : les bourrasques. Alors, comment faire pour que votre parasol résiste au vent ? Y a-t-il des modèles plus adaptés que d’autres ? Dans cet article, nous vous disons tout !

Parasol et vent : le duo dangereux

Que vous soyez tranquillement installé à table en train de siroter une boisson fraîche ou allongé sur votre serviette de plage, des rafales de vent peuvent vite transformer un moment agréable en prise de tête !

Un parasol qui s’envole ou tombe, entraînant avec lui verres et assiettes… Une toile qui se déchire… Des baleines qui se tordent ou se brisent… Un mat qui casse et qui, dans sa chute, érafle les lames composites de votre terrasse… Les forums du net abondent d’histoires malchanceuses entre parasol et Mistral. Pourtant, il est tout à fait possible de conserver votre sérénité estivale…

Comment faire pour que mon parasol résiste au vent : le choix du bon modèle

L’achat d’un parasol ne se fait pas à la légère surtout si vous vivez dans une région venteuse où tramontane, sirocco et bise rythment les jours. Votre parasol devra donc impérativement répondre à cette particularité climatique, à vos goûts et à votre budget.

La taille du parasol

La taille du parasol a une incidence importante sur sa résistance face au vent. Et pour cause, plus le modèle sera petit et léger, plus il sera sensible aux bourrasques. Un parasol imposant sera forcément plus lourd du fait de sa structure et aura moins tendance à s’envoler.

La toile

La plupart des parasols peuvent être drapés de toile en acrylique ou en polyester. Pour éviter tout risque de déchirure, il est préférable d’opter pour la toile acrylique. Bien que plus onéreuse, sa résistance au vent et aux UV en fait une des toiles les plus endurantes du marché. La toile polyester sera, quant à elle, privilégiée pour une utilisation occasionnelle, mais devra impérativement être repliée si la brise s’intensifie ou se transforment en fortes bourrasques.

Le mât

Si vous habitez dans une région particulièrement venteuse, deux possibilités s’offrent à vous : le bois et l’aluminium. Le premier demande un certain entretien afin de conserver sa beauté naturelle et reste assez fragile, mais il est lourd et maintient donc bien le parasol au sol. L’aluminium, en revanche, sera beaucoup plus résistant et ne nécessite aucun entretien. Certes, il est bien plus léger que le bois, mais les fabricants compensent cette faiblesse en proposant des modèles au mât plus large.

Les baleines

Dernière caractéristique à surveiller de près : les baleines. Tout comme un parapluie, votre parasol devra être équipé de baleines flexibles et souples qui accompagneront les bourrasques sans céder. L’aluminium est un des matériaux les plus résistants du marché, mais si vous le pouvez, préférez celles en fibre de verre, comme celles de notre parasol Miami. C’est la Rolls des baleines !

Objectif : un parasol qui ne s’envole pas ! Les détails qui font la différence

Si le choix du modèle est important, certains détails peuvent aussi faire la différence entre un parasol bien ancré au sol et un parasol qui s’envole au moindre courant d’air !

Un socle adapté

C’est, au sens propre comme au figuré, la base de votre parasol ! Optez donc pour un socle suffisamment lourd, idéalement en béton ou en acier. Si l’acier est plus cher que le béton à poids égal, il apporte malgré tout une touche plus esthétique, à condition de vérifier qu’il ait été traité contre la rouille ! Son poids dépend de l’envergure de votre parasol : par exemple, pour un modèle de 2x2 mètres, un socle de 22 kg sera amplement suffisant. Vous pouvez aussi le fixer directement au sol s’il est destiné à rester toujours au même endroit grâce à des pieds à visser. Sinon, sachez qu’il existe également des socles à roulettes. Ultra pratique à déplacer et sécurisant !  

Petite astuce : si vous choisissez un modèle déporté, disposez vos dalles en croix sur le pied de votre parasol !

Une fermeture rapide

Dans certaines régions, une légère brise peut brusquement virer en vent violent en quelques minutes. Votre parasol devra donc impérativement pouvoir se fermer en quelques secondes afin de prévenir toute casse. Il est alors indispensable de prêter une attention toute particulière à son système de fermeture. Le mieux est encore d’opter pour un modèle équipé de push-up ou à double poulies et d’éviter le système à manivelle qui, bien que très esthétique, prendra plus de temps pour replier votre précieux parasol.

Un système pare-vent

Certains parasols ont été conçus comme une voile de bateau. Il est ainsi possible de les « border » et de les « choquer », c’est-à-dire d’ajuster la tension de la toile suivant la puissance du vent, grâce à un système de corde tressée et de taquets. Votre parasol s’adapte donc parfaitement au temps qu’il fait. Une vraie innovation qui change la vie !  

Avec cet article, vous savez à présent comment faire pour que votre parasol résiste mieux au vent. Mais le plus important des conseils que l’on peut vous donner reste de ne jamais laisser votre parasol ouvert en votre absence !